Qui peut vendre du CBD ?

Le cannabidiol ou CBD est devenu légal en France depuis quelques années. Peu de temps après, la réglementation adoptée à cet effet a connu un assouplissement. Désormais, il est possible de se procurer cette substance sous toutes ses formes. Cependant, il n’est pas conseillé d’en acheter n’importe où. Les autorités sanitaires ont prévu et apporté des précisions sur les personnes ou les structures qui peuvent commercialiser du CBD.

Le cadre légal adopté

Normalement, toute production, toute possession et tout emploi du cannabidiol sont interdits sur le territoire français. Tous les produits contenant cette substance sont donc sous le coup de cette proscription, mais quelques dérogations ont été permises. Elles concernent notamment l’utilisation du CBD pour des besoins commerciaux et industriels. Par conséquent, les secteurs dans lesquels ce substrat peut faire l’objet d’échanges sont la jardinerie, la papeterie, l’industrie du textile et la cosmétique.

La loi est plus dure, en ce qui concerne la vente du CBD pour l’alimentation humaine. Pour éviter des intoxications et une dépendance de la population, quelques précautions doivent être prises par les structures qui manipulent le CBD à des fins alimentaires. Elles concernent les fibres et les graines de chanvre. Ce sont uniquement ces deux parties qui doivent être utilisées pour la production.

Une autre obligation qui ne doit pas être outrepassée concerne la teneur en THC ou tétrahydrocannabinol. En effet, c’est surtout ce cannabinoïde qui agit sur le psychisme du consommateur en modifiant son rythme cérébral. Ses propriétés psychoactives sont très puissantes, même s’il a été prouvé qu’il possède aussi plusieurs vertus anti-inflammatoires.

Le THC contenu dans le CBD commercialisé ne doit pas dépasser 0,2 %. Pour y arriver, l’extraction des différents principes actifs est effectuée à partir des plants de chanvre bouturé. En dessous de ce taux, les effets thérapeutiques ou stones du CBD ne pourront pas être ressentis par son utilisateur. Au-delà, il risque de développer une dépendance.

De plus, les entreprises qui souhaitent vendre le CBD et tous les produits qui sont dérivés doivent obtenir des autorisations de l’ANSM et de la Commission européenne. Ces documents font d’elles des boutiques ou magasins spécialisés. Pour plus de sécurité, il est donc recommandé de se tourner vers eux lorsque vous avez besoin de vous approvisionner.

La vente en ligne

Il n’existe pas de restriction particulière à propos de la vente en ligne du CBD. Tant que les autorisations obligatoires sont détenues et que le taux de THC est respecté, cette substance peut être commercialisée. D’ailleurs, de nombreux sites sur le CBD apparaissent sur internet.

Cependant, il serait assez utile d’apporter quelques précisions. Quelques magasins de vente de CBD se considèrent comme des pharmacies en ligne et il est recommandé de ne pas tenir compte de ce titre. Le terme “pharmacie” ne concorde en rien avec leurs attributs, car dans une officine, il y a plutôt des dispositifs médicaux et des médicaments.

Le pharmacien conseille ses clients et l’informe sur les effets secondaires que pourraient avoir ces cachets sur sa santé. Il sait aussi détecter les interactions qui pourraient découler d’une interaction avec d’autres médicaments. Aussi, la plupart des produits en pharmacie sont vendus sur la base d’une ordonnance. Ce qui n’est bien souvent pas le cas pour le CBD. Ce titre est adopté dans le seul et unique but d’être plus fiable.

Quelques mises en garde et la question des promotions thérapeutiques

Les mises en garde concernent bien évidemment le CBD commercialisé sur Internet. La prudence doit être de mise, car il est presque impossible de s’assurer de la certification des boutiques virtuelles. Les quelques indices qui devraient vous alarmer sont le prix très abordable du CBD vendu. Lorsqu’une huile CBD ou tout autre produit contenant cette substance vous semble trop “peu cher”, ne l’achetez pas. Il pourrait être de qualité douteuse et ses actifs influeront négativement sur votre santé.

La question des promotions thérapeutiques doit également être abordée. Pour reconnaître si une structure est la bonne, vous devez vérifier si elle pratique de la publicité dans le but de vanter les effets bénéfiques de ses produits. Dans ce cas, ne vous rapprochez pas d’elle pour vos achats, car la loi interdit formellement les allégations thérapeutiques. Plus précisément, l’attribution de vertus à un produit CBD n’est réservée qu’à des médicaments spéciaux. Tenez aussi compte du fait que le CBD n’est pas une “drogue” à proprement parler. Il ne soigne par conséquent pas de pathologies.